Archives de Tag: girlstothetop

Laetitia Roux, notre Top girl de l’hiver en ski-alpinisme !

aec_3057

crédit photo ManuMolle-Arc en ciel

Cet hiver nous avons pris contact avec une passionnée de ski alpinisme, Laetitia ROUX, qui arpente tous les massifs, armée de ses légers skis de rando, sacrée source d’inspiration pour les GTTT !

Avant d’être une athlète de haut-niveau, Laetitia veut « laisser une trace »… Elle a pleins de beaux projets dans la tête que nous vous laissons découvrir, et auxquels nous adhérons 🙂

Merci Laetitia pour ces belles paroles, et à très bientôt !

1) Comment as-tu été amenée à commencer le ski-alpinisme? Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours?

J’ai commencé à skier à l’âge de 2ans avec mon père, qui m’a plus tard initié à la randonnée à ski à l’âge de 9ans. Je faisais alors de la compétition en ski alpin. J’ai fait 2années FIS (circuit international), je suis allée au lycée sportif de Villard de Lans. Mon père est passionné par la montagne et le ski, il m’a transmis sa passion. A l’âge de 17ans j’ai arrêté la compétition en ski alpin, j’ai passé mon Brevet d’Etat dans cette discipline puis je me suis mise à la compétition de ski alpinisme en 2006 au moment où je faisais mes études de kiné. Lorsque j’ai décroché mon Diplôme d’Etat j’ai enfin pu me consacrer à ma carrière de sportive de haut niveau à 100%, notamment à partir de 2011 lorsque j’ai intégré la gendarmerie en tant qu’athlète de la Défense.

2) As-tu évolué dans un milieu culturel et social qui s’y prêtait?

Oui, j’ai grandi à en montagne à Savines le lac, petit village paradisiaque au cœur des Hautes –Alpes  au bord du lac de Serre-Ponçon et à 15min de la station de ski de Réallon. C’est le cadre idyllique pour pratiquer tous les sports  Outdoor, tels que le vélo, l’escalade, l’alpinisme, la planche à voile, les sports d’eaux vives, etc. Nous sommes très proches du massif des Ecrins…

aec_3390

crédit photo ManuMolle-Arc en ciel

3) Comment penses-tu pouvoir améliorer la pratique des activités de montagne par les femmes?

Dans ma carrière de haut niveau, une de mes satisfactions et de mes volontés est de laisser une trace derrière moi. Dans la neige mais aussi et surtout dans la « société ». Je veux transmettre les valeurs, les émotions, les sensations que me procurent la montagne et le ski alpinisme afin de donner envie aux autres et en particulier aux filles. Leur montrer la beauté de ce sport et les inspirer au dépassement de soi. Oser s’exprimer et s’affirmer même dans le milieu du sport qui fait encore paraître un côté un peu machiste.

J’ai également l’intention dans le futur de transmettre mon expérience et ma passion par différents supports et auprès de différents publics. Notamment en pratique sur le terrain, c’est ce qui me plait le plus. Je suis particulièrement sensible au sport au féminin qui sera au cœur de quelques-uns de mes projets d’avenir. J’aimerais apporter ma pierre à l’édifice pour « fédérer et dynamiser » d’avantage ce milieu.

Nous avons un beau projet avec Tanya Naville (du blog: On n’est pas que des collants) qui va exactement dans cette direction. Le projet s’intitule: Women’s Skimo Project.

ll consiste à aller à la rencontre de femmes d’exception, qui ont marqué à leur manière l’histoire du sport et notamment du ski dans leur pays. Au travers de ce documentaire, notre intention est d’inspirer et motiver les femmes à faire plus de sport, à s’affirmer, à croire en elles et en leurs rêves. Nous voulons leur donner l’envie et la force de réaliser leurs envies sportives.

Au travers de leurs histoires exclusives, de leurs cultures atypiques, de leurs défis personnels, nous voulons faire tomber des barrières et des idées préconçues sur les capacités des femmes à pratiquer la montagne. L’objectif est d’ouvrir les esprits vers une même reconnaissance et estime hommes/femmes afin de faciliter et de promouvoir le ski au féminin.

Nous allons ouvrir dès le 1er février 2017, une plateforme de financement participatif dans le but de permettre aux personnes qui le souhaitent de participer au financement du pilote (épisode 0 de la web-serie Women’s Skimo Project) et du teaser. Ces supports de communication sont indispensables pour appuyer nos demandes de financement pour le projet global.

4) Quelle femme sportive t’inspire ?

Lynn Hill, car elle a su faire SA trace. Celle-ci est encrée dans l’histoire. Linn Hill est une légende par ses performances en compétition mais aussi hors compétition, sur un terrain sauvage qu’est l’escalade artificielle, avec notamment le Nose d’El Capitan. J’aime la phrase qu’elle a dite « Ce qu’un homme n’a pas pu faire, une femme peut le faire ».

aec_2955

crédit photo ManuMolle-Arc en ciel

Pour plus d’infos sur Laetitia : http://www.laetitiaroux.ski/

L’interview de Giulia Monego

Giulia1Deux mois avant l’hiver (on espère qu’il arrivera vite!), nous avons interrogé Giulia Monego, skieuse professionnelle italienne qui nous donne sa vision de la montagne au féminin.

Giulia touche à tout, et pratique aussi le rocher et la glace !

Un grand merci à elle pour ses réponses.

Ne tardez pas à aller regarder son site :

http://www.giuliamonego.com/


1) Comment pensez-vous pouvoir améliorer la pratique féminine de votre sport ?

Je voudrais organiser des courses de freeride et de ski hors-piste, pour les femmes, mais je voudrais aussi voir plus des femmes qui s’engagent aux côtés des garçons, sans avoir peur d’être moins capables qu’eux. L’un des moyens de renforcer sa propre confiance, c’est de commencer par les questions de sécurité. Si on part bien préparé à ce niveau-là, on peut enseigner à nos amies des choses qu’elles ne savaient peut-être pas, et même parfois à des garçons! Donc, on peut participer à des cours de nivologie, et s’entraîner sur les recherches DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches). On peut aussi travailler sur les aspects physiques et techniques et s’inspirer de skieurs ou skieuses plus forts que nous : on cherche toujours à repousser nos limites. L’entraînement physique aussi est important, cela donne confiance en soi dans les situations les plus difficiles.

2) Quelle femme sportive vous inspire ? Pourquoi?

J’ai sûrement été inspirée par Ingrid Backstrom, elle était la seule femme à l’époque, quand elle filmait pour MSP Films, qui pouvait me faire rêver et me donner l’envie de skier comme elle. Elle descendait à fond des lignes vraiment impressionnantes en Alaska et partout. Elle skiait avec une vitesse et un style incroyables. Quand j’ai participé au Freeride World Tour, j’ai aussi admiré Marja Persson pour sa puissance et son choix de lignes engagé ainsi que Ruth Leisibach, snowboardeuse, très forte dans tout ce qu’elle faisait.

3) Avez-vous grandi dans un milieu culturel et social qui correspond à celui de votre sport de prédilection?

Je suis née à Venise, une « ville d’eau » sur la mer Méditerranée. Heureusement mes parents aimaient la montagne et pendant toute mon enfance, j’ai passé mes vacances et beaucoup de temps à Cortina d’Ampezzo dans les Dolomites. Là-bas, je suis tombée amoureuse du ski à l’âge de 4 ans. J’ai donc eu la chance que mes parents m’aient fait essayer le ski très jeune, mais aussi j’ai eu un coup de foudre qui n’arrive pas à tous les enfants.  A l’âge de 13 ans, grâce à mes parents j’ai eu la possibilité de déménager à l’école de Cortina, pour pouvoir étudier dans une ville de montagne et avoir la possibilité de skier et m’entraîner tous les jours. Je faisais des compétitions de ski alpin à l’époque, et donc pour moi vivre en montagne, c’était un rêve! Au final, c’est grâce à mes parent et à ma détermination que j’ai pu changer de vie, de Venise à la montagne de Cortina, et persévérer dans mes objectifs de skieuse.

4) Un mot à dire aux lectrices qui rêvent de vaincre des sommets et progresser dans leur pratique? 

Quand vous êtes en montagne, c’est normal de se sentir un peu opprimées par les mecs, parce que l’ambiance en montagne a depuis toujours été masculine, mais ce n’est pas pour cela qu’aujourd’hui les femmes ne peuvent pas être au même niveau que les mecs et même mieux. Donc allez tout droit et suivez vos rêves. Travaillez bien et préparez-vous d’abord mentalement et puis physiquement pour montrer à tout le monde que vous aussi vous avez le droit de considérer la montagne comme votre maison.

_U1B1870

Dynastar

545101_10150699503774522_6663638_a

Nous sommes ravies de vous annoncer que nous skierons avec Dynastar !

En plus d’équiper toute l’équipe , Dynastar fait un geste humain et significatif : nous apporterons une paire de ski de slalom à Anchaal Thakur !

Un grand merci à toute l’équipe de Dynastar de leur soutien dans l’aventure. Allez tout de suite jeter un œil sur les gammes Dynastar qui ne finissent pas d’évoluer en technicité et en design : http://www.dynastar.com.

En plus la couleur de nos skis correspondra parfaitement à celle que nous adorons chez Girls to the top – vous l’aurez compris c’est le bleu turquoise !

Screen Shot 2013-12-24 at 17.36.46

Le petit mot de Dynastar :

 » DYNASTAR & GIRL TO THE TOP.  Les produits Dynastar sont conçus pour permettre aux femmes passionnées de montagne et de nature de vivre leur aventure sportive, mais surtout humaine et de se surpasser, chacune selon son niveau, ses ambitions et ses moyens. C’est donc tout naturellement que Dynastar a décidé de soutenir le projet « Girls to the top » qui reflète parfaitement notre démarche. Nous sommes heureux d’accueillir Alice et Clémentine dans la grande famille Dynastar ! «